Le cours en miracles et pourquoi je le pratique

Le Cours en Miracles :

pourquoi je le pratique depuis 4 ans

 

Un cours en miracles est un livre de la psychologie spirituelle et de la philosophie appartenant à la non-dualité. Bien connu à l’étranger (il a été vendu à plus de deux millions d’exemplaires), il reste encore peu connu en France. Deux professeurs de psychologie médicale à Columbia University à New York en sont à l’origine : Helen Schuman, à qui le Cours fut « donné » sous forme de dictée intérieure et William Thetford, le directeur de la faculté de psychologie, qui l’aida à le transcrire durant les sept années que dura son écriture (de 1965 à 1972).

Un cours en miracles propose une vision de l’existence basée sur l’idée d’une Unité parfaite et abstraite, et nous présente une voie pour retrouver une perception de cette réalité, une perception bien différente du monde de dualité autour de nous. La promesse du livre est que, en suivant ce chemin, chacun peut trouver un sens d’harmonie et de paix intérieure bien au-delà des conditions de la vie ordinaire.

Le cours explique que tu es le rêveur de ton propre rêve et que tout ce que tu vois dans ton champ de vision n’existe pas, c’est une projection de ton esprit pour t’aider à voir ce que tu ne peux/veux  pas voir. Pour pratiquer le cours en miracles, tu as besoin de comprendre que tu n’es pas le personnage que tu as crée, et ce qui t’es demandé, c’est de faire appel au Saint Esprit, pour enlever toutes ces couches (comme un oignon qu’on épluche). qui sont nécessaire pour retrouver ton essence, ta pureté, ton innocence, l’amour. Le cours en miracles se pratique au quotidien, et permet d’enlever les blocages intérieurs.

Le chemin du cours en miracles permet de retrouver une paix d’esprit, profonde et inébranlable, face aux aléas et aux conflits de ce monde et face aux situations qu’on peut rencontrer dans sa vie. C’est une psychologie non dualiste qui permet d’identifier, puis d’enlever, les blocages qui produisent le mal-être dans notre esprit.

Pardon et lâcher prise :

Le pardon universel, une forme de lâcher-prise puissant, est le moyen particulier que nous employons pour faire disparaître progressivement les sentiments de danger et d’injustice, de honte, de chagrin et de souffrance, et révéler la perfection imminente dans l’Unité sous-jacente au monde dualiste. 

 

En quoi consiste ce chemin ? 

Au plus profond de notre conscience, il existe une paix pour notre équilibre. Nous pouvons l’appeler Amour, Vérité, Paix, Réalité, Unité ou même Dieu est la source de joie, de sérénité et de plénitude. Chaque personne porte en elle, le souvenir de cet état magnifique de paix et de grâce. Malheureusement, ces qualités sublimes sont maintenant presque totalement absentes de notre expérience. Ce qui crée de la dualité et des souffrances inutiles dans notre quotidien.

Un choix inconscient de séparation (la dualité), nous a  éloignés de cette conscience naturelle d’Unité. Cela produit dans l’esprit de chacun de nous des souffrances, tels que les sentiments de faute, de privation, d’abandon, de solitude et d’injustice. Au lieu de guérir la dualité à la source, dans l’esprit, nous la gardons, en l’occultant de notre conscience ordinaire (le déni). Mais la douleur et le conflit persistent dans les parties profondes et inconscientes de notre esprit. Par l’effet de la projection dans notre vie personnelle, ceci produit toutes sortes de souffrances extérieures, des envies douloureuses, des sentiments d’abandon, de honte, de vulnérabilité, de manque, de tristesse, d’injustice et de colère.

Malgré nos souffrances personnelles, et malgré des conditions extérieures parfois dramatiques, l’origine de notre douleur reste dans nos choix inconscients. Le choix de la séparation continue à faire des dégâts dans notre esprit à notre insu. Faute de conscience du vrai problème, nos malheurs persistent, nos situations douloureuses perdurent, et nous continuons à blâmer le monde et les autres pour notre souffrance, sans trouver de solution. Nous cherchons, en effet, à trouver des solutions mais toujours pour le mauvais problème. Nous nous épuisons à changer de stratégie et nos problèmes mutent entre le domaine de la santé, nos activités professionnelles, nos relations interpersonnelles, les questions d’argent, et une question de satisfaction existentielle.   

 

Comment guérir le mal à la source :

Pour guérir cette souffrance à la source, nous devons tourner notre regard enfin à l’intérieur et en dehors du monde. Par l’introspection et les méditations, nous apprenons à diminuer le sentiment de séparation d’avec notre réalité dans l’Unité et à nous ouvrir à une expérience de profonde bienveillance, d’inclusion, d’appartenance, d’innocence et de plénitude à la place. Nous sommes Un et non divisé ou séparé…

En voyant que nous faisons un, notre vision de la vie change et nous sommes alors capable de prendre nos responsabilités, et pour enfin laisser la vie nous traverser avec fluidité et joie et nous traitons à la source de l’esprit ce qui est difficile pour nous.